Homo presque sapiens, extrait par Hervé Brunaux

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

Homo presque sapiens, extrait par Hervé Brunaux

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

. DES GRAVILLONS MAL RATISSÉS AUTOUR D’UNE SÉPULTURE . L’ŒIL ÉTAIT DANS LA TOMBE ET SOURIAIT CAHIN-CAHA . DES GRAVILLONS MAL SUCÉS AUTOUR DU NOMBRIL CHERCHENT UNE ENTRÉE CONTRE NATURE . DES POILS PUBIENS INSOUCIANTS TOURNICOTENT AUTOUR D’UN POT AUX ROSES . ÇA FAIT PARAÎT-IL AVANCER . EN TOUT CAS CROYEZ-EN LES ORACLES LA LIMITE SERA BIENTÔT MAL ACCEPTÉE . LES TOURS DE MANHATTAN SONT DES LANTERNES MAGIQUES . DANSEZ LE MEDLEY DES PROPHÈTES . UN CONTRAT PARAPHÉ DEUX VERRES DE CHÂTEAU LAFITE . OH OH GERONIMO . J’AI RÉGLÉ LE DÉTONATEUR SUR MINUIT UNE . L’INEXACTITUDE EST MA POLITESSE . CAVALEZ CARACOLEZ ALLEZ HULA HOOP . VOUS AVEZ TROP DE BOUE DE VOUS SCELLÉE AU CÉNOTAPHE . VOS CORPS SE CACHENT . VOTRE AMOUR RÉTRÉCI ÉTOUFFE SOUS LES GRAVILLONS . GRAVE SUR AIGU . BLANC SALE SUR BLANC MOU . CAHIN CHAOS CAHA . BOUM .

Le commentaire de sitaudis.fr
Une poétique qui ne craint pas d'affronter l'actualité
éditions Plaine Page, 2016
44 p.
5 €