Poèmes d'état par Didier Vergnaud

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

Poèmes d'état par Didier Vergnaud

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Fortuitement rescousse
il y a sous, il y a paye
il y a marge.
Poème d'état.

*

un drame du doute
la joue contrecarre la poursuite
mise en travers
saute sur l'élan
j'adjoins le saut, la branche du pas
éclaircissement de la page
suffit de demander le programme

*

se couler sous une
retombée, vraisemblablement
de loin repérée,
baignade verticale de l'égo
la trompe

*

le doublé, la réthorique s'enfuit
ne se parle, la soyeuse
et le rêche du dehors
qu'en fait-on ? Les gestes propulsés
par le moteur du racontar, ici à l'œuvre
une main trop à pâte pour faire
il semble un bon poème
eh oui
doublé par mon double

*

borne sans nouvelles
de constat sans borne
route à pic

élémentarité de l'outre
enfin
le stop

fécond
le carrefour
la pointe

la tournée

un ordre
pour suite

un ordre
au ralenti

dragée
saute
foule
et travesti

la voix à coudre

je la sens

*

coller sa nourriture
avec la berge

*

criard comme le refrain vaincu
celui qui nous broie
par avance
(choir à l'amende)

*

Dans la crème et le dédale.
La débacle.
Le manque. La débauche
et la scène.

*

Quelque chose de rare et qui nous frôle.
Un moignon peut-être.
Une disparition, ou une sottise.

Ou un carrefour.