A Dar Belamri par James Sacré

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

A Dar Belamri par James Sacré

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1



Un sentier de terre nous porte
Où plusieurs bergers s’occupent
De garder entre les blés qui lèvent
Les moutons qui savent ; un deux chiens silencieux.
Longs bâtons bien écorcés , le bois lisse . L’allure solide et maîtrisée des corps,
Le bras retenu juste assez : une pierre lancée et d’un coup
Décision de quitter l’endroit, tout le troupeau
S’en va jusqu’en l’autre côté de la route autant dans un ordre pas pensé
Qu’un vol d’étourneaux paraphant le ciel.

Les mots qu’on a pu dire je ne sais plus, ni les gestes montrés mais comme si
Je ramenais mes vaches du Champ d’homme ou de La Morinière.
Traversée du temps, si peu rien qu’a bougé.

Quelques paroles avec les bergers, l’un d’eux est un ancien élève
On est presque dans un moment de théâtre en plein air
Pastorale du seizième siècle ou légère églogue
Puis tout se défait parce que le temps continue
Et qu’il s’agit de travailler, pas de rêver.

Mais la lumière a été plus belle un instant, l’est-elle encore
Dans l’effort de m’en souvenir, maintenant ?

Le commentaire de sitaudis.fr poème inédit