Le hamster de la vie par Jalal El Hakmaoui

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

Le hamster de la vie par Jalal El Hakmaoui

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
J'ai laissé la starlette sur l'écran d'une autre terre
J'ai filmé la première séquence de la barbarie du soleil
J'ai plissé les yeux sous la lumière de la fraternité
(j'ai les traits japonais de Takeshi)

J'ai pisté le cinéma & me suis mis à hurler
En face de l'aigle l'aigle qui vole
Au dessus des cadavres des poupées gisant comme ça dans l'estomac du désert

Je me suis avancé devant la caméra des esclaves
Je me suis arrêté bouche bée
En fixant Jalal El Hakmaoui
(moi-même ?)
créature immédiate en or pré-islamique
créature avec un troisième œil dans lequel on entend
le hurlement des bébés qu' on scalpe aux couteaux effilés de la civilisation
& on les jette dans l'entre- cuisse d'une grande nation nous venant de l'Orient.

( après un quart de siècle de grammaire des os
Sibawayh est incapable d'éduquer un singe sain)

Le hamster de la vie & de la mort regarde la T.V de l'apocalypse
& rit jusqu'à ce qu'il tombe dans les pommes

quand j'ai réouvert mes yeux
j'ai trouvé la meilleure nation du monde
en train de monter un lézard aux yeux crevés, sourd-muet
escorté
deux par deux
par des milliers de soldats fidèles au chef aveugle

J'ai mis en garde le hamster de la vie contre celle qui fume des Marlboro light.
Il a ri de nouveau

J'ai laissé la première dame du cinéma sous un autre soleil
J'ai filmé l'ultime séquence de la barbarie de la terre
Mes yeux plissaient sous la lumière de la fraternité

La meilleure nation du monde se met à hurler
Comme un homme primitif
Se mettant debout sur une seule main
Une seule main saignant le sang de l'autre poupée
(qui a dit que les poupées ne meurent jamais ?)

Oui
Cette poupée ouvre ses ailes
Cette poupée porte dans sa main droite les clés en cuivre
Illuminant le chemin du Voyant marocain
Que le réveil du matin a rendu à la fureur du monde.

Stop

Le hamster de la vie revient à la terre de Mais après la fin du tournage.
Le commentaire de sitaudis.fr Extrait du recueil "Allez un peu au cinéma" (éd Toukbal, 2005) , traduction de l'arabe en cours de révision.