L'Anna (extrait). par Éric Clémens

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

L'Anna (extrait). par Éric Clémens

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Je palpitais, trépignais et papillonnais d'envies en tous sens : aventures,méditations, répétitions, cassures et ligatures, tour à tour irritantes,berçantes, à intervalles pas trop réguliers... De toutes manières, j'enfaisais trop. Je jouais pour et contre à la fois. J'accumulais les faux-pas.La moindre erreur, la moindre objection, de moi à moi, me crucifiait! Medéplaçait. J'espérais, jaspinais, transpirais-je. Je dépistais, recoupais,remaniais tout le temps. Je connaissais ma pente au système, sans beaucoupm'en préoccuper, savoir ne pas s'arrêter. Jamais capable d'une once derésignation. Mais ces incohérences avaient le mérite de me mettre sensdessus dessous, façon de la rejoindre, double gâchis inchoatif, dormir trèspeu, pressé d'émerger du sommeil, se réveiller dans un état de luciditéaffamée tout en tombant d'épuisement, se lever pris de vertige, sentirnaïvement mon crâne s'alourdir alors même que mes idées restaient froides.Je conjuguais la vision nette et la chute en arrière, attiré par le vide enmême temps qu'assuré de ma prise. Je décrivais pour tenir, ralentir, au bordde la perte de conscience que je ne repoussais qu'à force de ne pas cesserne pas céder.

Un mythe tracé à traits bruts et butés berçait mes perturbations; je leracontais à peu près comme suit : "Aux commencements (et dans l'avantimpossible du commencement, à la dite énigme tenace où s'effaçaientl'origine et la contention), les temps ne se contredisaient pas. Ils sedébattaient, ne balbutiaient pas par saccades ou séries, ils s'entassaienttemps chaotiques ou contre-temps, temps lent, évanescent, convalescent,temps frayé ou lâché, effacé, temps mécanique, réglé ou suspendu,entre-temps, fragments d'incidents d'aucune série discontinue, contingentsd'aucun nécessaire, absents... Incorporés malgré tout, ils s'enrouaient,s'étiraient en un temps feutré, silencieux, banalisé, puis mal accordé, trophaut trop bas, vocalises étouffées, étoffes enluminées, mais dont le rythmeavorté provoquait un temps déroulé, qui se réfléchissait entre le sursaut etla dispersion, laissait des traces où se captaient leurs excès. Ces sons etces couleurs malformés se tansformaient enfin - un enfin indéfini - dans lestemps de hasards et de rencontres, de jeux tantôt précipités tantôtinsinuants, coagulés, nombreux, jaillissant en alternance. Les contre-tempsrepousés marquaient encore d'un entre-temps les temps alternés - mais libresdésormais d'un développement comme d'un événement, matériels, enroulésespacés figurés rythmiques et chroniques..." Ces élucubrations, il fallaits'y attendre, ne susciteront que son désintérêt. Que ça ne cadrait avec riende connu ne m'aidera pas à y trouver la part de vrai."



Pour se procurer le livre :
France : Diffusion CED/Distribution Casteilla
Belgique : Aden
Les Impressions Nouvelles/Les Piérides
12 rue du Président B-1050 Bruxelles
Tél : 00 322 503 30 95
fax : 00 322 503 30 33

http://www.lesimpressionsnouvelles.com
Courriel : patricia.kilesse@lespierides.comv