Ghost notes de Christian Degoutte par Christophe Stolowicki

Les Parutions

27 déc.
2017

Ghost notes de Christian Degoutte par Christophe Stolowicki

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

Ghost notes à la clarinette, ou le farfadet revers swing des blue notes. Du non-dit sourd-joyeux, du jazz pour les aveugles de naissance, de connaissance. « Des brassées de […] parapluies / verts zézaient », s’essaient en scansion ascendante ; quand le jazz a fait silence le silence regorge de vibrations ténues, de notes « liserons », aimance comme brillance, échos de « madrigal ». Les chevilles ouvrières ou blondes chevillées d’enjambement en enchantement ouvrent au large, aux jeux de jambinettes sur une balançoire, flambée d’« œillets nains », effeuillent en tombée de pétales un deuil du poète qui d’une « poudre sonore » honore ses vivants et ses morts, ceux-ci de cendre encore jeune. Le croquant d’une passion charnelle crisse sur le « gravier croustillant gris ». Au beat de tirets dont se détachent des emblèmes nets, unité de temps le présent et déboulé de lieux sont l’action du voyage, passionnément routard, opportunément citadin. Au crépitement intériorisé qu’étanche une « bouteille de silence » posée sur une table de jardin – à petits coups dans la cornée au tympan réunie du hachoir incandescent des jours heureux, « body and soul » fusionnent sensuels à cordée d’âme nue. En ode de blues aux cuisses blondes ou ambrées ombrées de vécu, en « apnée de temps » où se suspend le souffle, en reprises délaçables d’un imperceptible sable imprégné de clarinette et de contrebasse.