L'écriture sans écriture de Kenneth Goldsmith par Christian Désagulier

Les Parutions

02 juin
2018

L'écriture sans écriture de Kenneth Goldsmith par Christian Désagulier

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

ce qui arrive quand on frappe du bout des doigts l’écriture sans écriture à la fenêtre et que la souris jouant à chat avec la loupe démarre le moteur..

 

69 900 000 résultats en 0,30 secondes..

 

https://www.jean-boite.fr/product/l%C3%A9criture-sans-%C3%A9criture-by-kenneth-goldsmith

« Chef d’œuvre de Kenneth Goldsmith, cet essai a permis la compréhension des mutations imposées au texte par le numérique (sous le titre Uncreative Writing, Columbia University Press). Jean Boîte Éditions le propose ici au lecteur francophone dans une traduction éclairée de François Bon, et dans une édition augmentée d’un chapitre original écrit par Kenneth Goldsmith. »

 

https://www.franceculture.fr/emissions/le-journal-de-la-philo/le-journal-de-la-philo-du-vendredi-16-mars-2018

« Comment écrire à l’âge numérique où la création n’aurait plus lieu d’être avec tous ces textes, en «open source », ces messages, ces copier-coller qui pullulent en ligne et en réseau ? .. »

 

Kenneth Goldsmith dispense un atelier d’écriture à l’université de Pennsylvanie où il enseigne l’Uncreative Writing  (il y a dans l’ouvrage un essai spécifique consacré à ce « dés-enseignement » qu’il dispense de suivre..)

 

ses propositions textuelles se situent à la croisée des arts du langage, plastiques et musicaux, à l’écran, sur le papier (pomme P..) comme à la scène ici(Kenneth Goldsmith reads poetry at White House Poetry Night)

https://www.youtube.com/watch?v=hMSvrIPhA4Y

ou là(Artists Experiment..)

https://www.youtube.com/watch?v=Jr1oVIzt-d8

ou là (Do not touch..)

https://www.youtube.com/watch?v=Rb4fcoNIfrY

 

.. et produit de ces numéros, de ces alphanumériques performances d'arlequin aux lectures augmentées profondément légères, humoristiquement sérieuses, clown blanc à nez d’auguste : choses rares..

 

Kenneth Goldsmith nous propose de revisiter à la lumière polarisée de l'a-créativité, lesimproductionsde Marcel Duchamp : « c’est de l’art si je dis que c’en est » (c’est dollar aussi..) ou les bonheurs de la contextualisation et de la paresse (l'art de la paresse en application du droit de Paul Lafargue ; l’unique et la propriété de Max Stirner..), la re-re-…-production (factorielle re !) créative d’Andy Warhol, l’acte créatif illimitéau protocole de fabrication par n’importe qui hors Sol le Witt à la façon des partitions préparées de John Cage que Ross Bolleter a extrapolé pour piano en ruine depuis (Five Short Ruins):

https://www.youtube.com/watch?v=07ROrx4bEjA

 

que le web aurait ouvert des perspectives textuelles inédites en vertu desquelles la quantité de présence instantanée augmenterait la probabilité d’occurrence de qualité originale, Kenneth Goldsmith fait semblant de croire, quand la forme que prennent les mots soumis à la question de l’écriture, leur signature sonore est convertie en onde lumineuse au contact de la pierre, l’argile, le papyrus ou des lames de bambou, en contraste binaire (blanc ou noir) sur le papier puis à l’écran quasi-cristallin dont le toucher est proche de celui du vélin à peau de veau mort-né (tu penses à ton exemplaire des Fleurs du Mal..)

 

tu as pu en faire le constat à New York l’an dernier au Jewish Museum, à l’occasion de l’exposition

The Arcades: Contemporary Art and Walter Benjaminquand tu as écouté-vu lire Kenneth Goldsmith des extraits de son livre intituléCAPITALen duo avec Luisa Muhr lisant alternativement des Passagesde Walter Benjamin où Charles Baudelaire passe..

 

des œuvres de musique de chambre de John Zorn étaient interprétées pendant les interludes.. John Zorn est un immense musicien dont les compositions sont très influencées par l’œuvre de Walter Benjamin (Angelus Novus)

https://www.youtube.com/results?search_query=john+zorn

 

CAPITALest un grand et gros et lourd livre biblique de 918 pages relevant de l'Uncreative Writing, à couleur et forme de lingot d’or (en clin d’œil à Karl Marx le titre et peut être au nom de l’auteur la couleur de la couverture), compilation de citations choisies / copiées /collées / arrangées, pensées-structurées de livres quand on a tourné le nom-clé « New York » suivi du mot-titre de chapitre dans le démarreur du moteur de recherche « Dream City »… « Body »… « Smell »… « Poetic Empire »… « Mundane »… « Crime »… « Poverty »... « Air »… « Apocalypse », et puis tapé sur enter.. on obtient alors un livre-de-livres en 2 parties et passionnant, consacrant New York capitale du XXèmesiècle, écrits par d’indénombrables écrivain-e-s, un livre-ville non-créatifdont Kenneth Goldsmith serait le digitaliseur.. Et l’écrivain sans écriture d’apparaître sur la scène, chapeauté d’un borsalino en costume d’incorruptible, noir à rayures vermicelle, la cravate criarde et tranchée d’un coup de ciseau sous le nœud s’effilochant, se webilochant..

 

la poésie est désormais faite par tous suivant la phrase de Lautréamont reprisée par Mallarmé dans l’entretien accordé à Jules Huret en 1891, qui disait en lire déjà beaucoup dans le journal

https://www.youtube.com/watch?v=8auqLczPNPI

 

l’uncreative writing en tant que remède contre l’angoisse de la page blanche est l’objet d’un autre essai où John Ashbery en prend pour son grade, et Ron Silliman, ces vieilles badernes, qui consiste à recopier ou bien à écrire n’importe quoi, librement ou pas associé (surtout pas..)

 

et que François Bon soit tout désigné pour traduire le livre de Kenneth Goldsmith n’est pas surprenant.. les sites en ligne de l’un et l’autre ne sont-ils pas contemporains, faux jumeaux nés en 1996,www.ubu.comsous le signe d’Alfred Jarry et www.remue.nettransformé en www.tierslivre.net/spip/spip.php?article2397sous le signe de François Rabelais : ces deux hommes se sont trouvés comme on peut les voir icihttps://www.tierslivre.net/spip/spip.php?article4738

 

la notion de « copie » prônée en première approche de l'Uncreative writingà la base du confucianisme, lequel expliquerait l’essor économique rapide de la Chine quand elle se met à relire ses classiques dans laForêt de Stèlesà Xian (tu te souviens, c’était en 1994..) puis à fabriquer des ordinateurs pour toute la planète..

 

c’est pourquoi Kenneth Goldsmith en bon confucéen demande aux étudiants qui fréquentent son atelier de non-créativité de pratiquer la recopie dactylographique : la recopie en tant que (re)lecture approfondie, pardi ! et de nous raconter la performance de Simon Morris dactylographiant tous les jours un an durant pour la poster sur son blog une page de Sur la route..

 

à propos d’On the road, tu remarques que le manuscrit original de Jack Kerouac se présente sous la forme d’un rouleau comme au temps des égyptiens, un rouleau de 36 mètres dactylographié en continu à la machine à écrire comme il aurait fait à l’ordinateur.. un rouleau virtuel qu’il te semble dérouler sans que tu aies à te battre avec la mémoire de forme des coins et des marges, à contrer l’effet ressort des fibres du papier qui voudrait le rembobiner..

 

ainsi en va-t-il de la lecture des livres numériques aux coordonnées polaires (R, thêta) en forme de spirale à la différence de celle des livres alphabétiques aux coordonnées cartésiennes (x, y, t) dont on tourne les pages à rebours : l’un décompte quand l’autre remonte le temps..

 

les premiers caractères d’imprimerie de Gutenberg étaient gravés à l’imitation des lettres gothiques manuscrites.. une reproduction peut en cacher une autre, celle du livre imprimé, clone dans lequel se cache à son tour un clown en costume à rayures comme la forêt derrière l’arbre quand on l’ouvre, lequel arbre a servi à produire le papier, le tissu non tissé dans lequel son costume a été taillé comme celui deCharles Babbage, inventeur du B, A, BA des ordinateurs béats d’0 et d’1 dont le mot « texte » étymologiquement procède..

 

tel n’est pas l’objet du livre de dresser une liste d’exercices de styles à imiter même si les cas limites du plagiat créatifet du pastiche non-créatifsont identifiés – à l’exception de la question du style en soi – serait-il obsolète ? - lequel sous-tend l’écriture, que l’écriture sans écrituresous-entend, qui une fois encore est copie de soi.. Aristote ne dit-il pas que tout est mimésis dans sa Poétique ?

 

cela te fait penser à une forme d’écriture non-créative, à la traduction, copie augmentée, écriture sans écriturepar excellence, bien en vue sur le manteau de la cheminée, dans l’âtre de laquelle se battent les flammes de l’ouvrage original, preuve que la traduction est réussie..

 

et si depuis Montaigne aucun écrivain-e ne l’ignore plus, l’entregloseest plus que jamais au goût du jour grâce à la cueillette des pommes sur le clavier : pomme A, pomme C, pomme V..

 

pomme X : poème(x), quand xest l’inconnue et la marque d’un pluriel généralisé..

 

La grammaire du françaisd’Alain Frontier (Belin, 1997),https://www.belin-editeur.com/la-grammaire-du-francais

Des mots à la pensée, essai de grammaire de la langue française, Jacques Damourette et Edouard Pichon (éd. d'Artrey, Paris, 1911-1940, 7 volumes) http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62820045: en ce qu’une grammaire se révèle être, un poème bijectivement..

 

un arrangement de mots pour nous en délivrer..

 

A (m, n) = m ! / (m - n) !