A As Anything de Jacques Barbaut par Samuel Lequette

Les Parutions

14 juin
2010

A As Anything de Jacques Barbaut par Samuel Lequette

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1


Quelque chose A - quand la littérature serait l'écriture d'un alphabet de la lecture

Pour l'auteur de A As Anything, les lettres de l'alphabet ne sont pas une préoccupation nouvelle.

Sans Titre (Sillages/Noël Blandin, 1987)
Entrez chez les Fictifs (récit, Plume, 1991)
le Cahier-Décharge (Voix/Richard Meier, 2002)
l'Ouverture de la Pêche (les Petits Matins, coll. « Les grands soirs », 2006)

Depuis son premier roman publié, les titres des livres de Jacques Barbaut sont donnés selon un ordre choisi, à l'intérieur de l'alphabet :

S T u v w x y z a b C D
E F g h i j k l m n O P

Réseau à la fois mystérieux et logique, auquel manquent les lettres Q et R ; deux lettres présentes dans le prénom (JacQues) et dans le nom (BaRbaut) de l'auteur. (Concernant la disparition du Q, une explication plausible figure à la page 16 du Cahier-Décharge.)

A As Anything est un ouvrage de petit format renfermant des zA dans tous leurs états : une Anthologie de la lettre A, comme l'indique le sous-titre, mais sans thèmes, sans auteurs, sans périodes pour organiser la suite des pièces courtes et des fragments - poésie, psychanalyse, philosophie, graphologie, typographie, lexicographie... - qu'il contient. S'y succèdent, serrés, apparemment pêle-mêle : textes spatialisés et dramatisés, listes, extraits de dictionnaires, onomatopées, images faites de mots et mots faits d'images, reproductions de dessins, de gravures et de vignettes de bandes dessinées. L'ensemble du livre est ainsi composé de morceaux divers, référencés ou non, venus d'un là-bas recopié, mêlant le savant et le populaire, le sérieux et l'humour, le trivial, le rationnel et l'irrationnel ; chaque page, chaque séquence trouvant son autonomie et son unité dans cette diversité.

Les textes et les images recueillis ou volés, sont déposés, associés, apposés, juxtaposés, non en vue d'un détournement (ce qui n'exclut pas quelques private jokes) ou d'une déconstruction « idéologique », mais en qualité d'« événements de lecture ». L'écriture de Jacques Barbaut est indissociable d'une mise en scène - théâtrale, graphique, plastique - de l'acte de lire, une dramaturgie jouant souvent d'un comique minimaliste, qui prend forme dans l'organisation de l'espace bidimensionnel de la page - Avènement du texte.

Relier des unités - en l'occurrence des A - entre elles, non pour retrouver un ordre secret, oublié ou effacé, mais en vue d'« une création nouvelle », où tout développement est absent : telle est l'opération - le jeu - de lecture à laquelle invitent les livres de Jacques Barbaut ; et celui-ci peut-être plus que tous les précédents, puisqu'il est, comme nous l'annoncent l'Avertissement (un extrait de la lettre « du Voyant » d'Arthur Rimbaud) et l'Avant-dire : une aventure dangereuse dans les couffins, les confins de la langue et de l'alphabet.

Plus que des miscellanées A As Anything est une rêverie sur la lecture, sans début ni sortie indiqués : à lire et à dire dans tous les sens, comme au premier jou(i)r du dire et du lire - entre le babil et l'abécédaire.