Extraire, ponctuer, note de bas de pager. par Éric Houser

Les Parutions

01 févr.
2004

Extraire, ponctuer, note de bas de pager. par Éric Houser

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Monsieur Roubaud, je vous écris pour vous louer d'avoir placé avant Paroles de Qohélet, dans votre livre Sous le soleil / Vanité des vanités, page 84, un morceau du poème de Pierre Jean Jouve 1 , et surtout, surtout, d'avoir extrait ce morceau à partir de / Voilà c'est tout / et non pas à partir de / Et l'ourlet de la mer /. Dans l'édition Mercure de France MCMLXXXVII, celle établie par Jean Starobinski, en 2 volumes papier bible ou quasi, / Voilà c'est tout / n'est pas sur la même page. Mais dans cette même édition le poème inaugural de Noces, Songe, ne comporte pas de point final, contrairement à tous les autres (sauf La cellule de moi-même, p. 113), qui se terminent aussi parfois par un point d'interrogation. Une remarque, plutôt pour l'éditeur (le point final c'est peut-être aussi l'éditeur ?), sur la petitesse des caractères des notes de bas de page. Pour moi qui suis affligé de verres dits progressifs (ils qualifient plutôt une régression), c'est un peu difficile à lire (surtout les notes 40 et 41 p. 68, 45 p. 73, qui rappellent fâcheusement les notices contractuelles (qu'on ne lit jamais (à tort))). Tout cela pour ne pas dire combien votre livre suscite, encor, adhésion, admiration, enthousiasme (les miens, en tout cas).


1
Voilà c'est tout
Et l'ourlet de la mer la poussée du feuillage la terrestre
   fanfare des montagnes
N'ayez pas peur de votre tristesse c'est la mienne
C'est la nôtre c'est la sienne
‘ grandeur
N'ayez pas peur voici la paix la vie la vie est admirable
La vie est vaine
La vie est admirable la vie est admirable elle est vaine(.)