AVE ! de Jean-Marc Baillieu par Jacques Barbaut

Les Parutions

28 sept.
2008

AVE ! de Jean-Marc Baillieu par Jacques Barbaut

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
« César te salue bien ! »






D'Auctoritas jusqu'en Virtus, voire au-delà, cette annale - vous prétendez d'emblée que ce nom ne connaît pas le singulier ? et qu'il n'y est guère question d'années - version comprimée « revisite » au pas de charge (genre …questre), à la Thrace, « les faits rapportés par Tacite » (convention explicite).
« Baliste fut machine de guerre. Tant qu'il n'avait pas tué un ennemi, un Catte laissait pousser barbe et chevelure » (p. 11, « Bellum »).

Emballement machinique des noms propres (Furius Camillus Scribonianus, Germanicus, Halicarnasse, et cÊtera... ), rhétorique, éloquence et elocutio, « parties du discours », art de la mémoire alphabétique (type les VII collines de Rome sont : l'Aventin, le Caelius, le Capitole - connue pour ses oies -, l'Esquilin - Oppius & Cispius -, le Palatin, le Quirinal et le Viminal), rassemblement en tortue des Gaules Chevelue, Lyonnaise et Narbonnaise... , J.-M. B., en un louable effort de digest propose avec son AVE ! (grandes capitales, « doubles italiques », clam !) un abrégé des combats navals, dieux et déesses, empereurs, garnisons, gens et jurisconsultes, marches de l'Empire, sénateurs (plèbe, carrière des armes... ).
« Après le meurtre de sa mère, Néron se retira à Naples où il fit ses débuts sur scène. Les Narisques occupaient une contrée sise entre les Hermondures, les Quades, les Marcomans et le Danube » (p. 45, « Nomen »).

---------
Public concerné : enseignants et chercheurs ; l'honnête homme qui n'aurait pas encore refourgué à la Foire-à-Tout les 1 720 pages reliées de son Félix-Gaffiot (avec la Princesse de Clèves en bonus !).
Ai-je précisé qu'il y est question de Rome ?