N° 16 de la revue Amastra-N-Gallar consacré à Natacha Michel par Jacques Barbaut

Les Parutions

12 oct.
2014

N° 16 de la revue Amastra-N-Gallar consacré à Natacha Michel par Jacques Barbaut

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

      « Imagination, mon enfant. Cette invocation de René Char me revient à l’esprit alors que je cherche la source d’où jaillit l’invention. Natacha Michel est un des écrivains les plus inventifs de notre génération. Elle se définit volontiers romancière parce qu’elle s’est située d’emblée dans la tradition littéraire française qui fait la part belle à la fiction. Ce n’est pas par hasard que six de ses dix romans ont pris place dans la collection “ Fiction & Cie ”, quand Denis Roche (poète en dépit de ses dénégations) la dirigeait. »

     Evoquant « le pacte du Jean-Bart » (un café d’angle du XVIe arrondissement de Paris) et « le travail côte à côte » (« Nous avons porté ensemble nos manuscrits chez Gallimard, ils furent acceptés ensemble par le comité de lecture et publiés à l’automne 1973 »), Florence Delay, « Partir pour la rejoindre », page 102, in « Natacha Michel », Amastra-N-Gallar, n° 16, inverno 2014, publicación dirixida por Emilio Araúxo (Lalín, Espagne), collectif, avec notamment des contributions d’Alain Badiou, Françoise Balibar, Philippe Beck, Michel Deguy, Liliane Giraudon, Jean-Claude Milner, soit cent soixante pages consacrées entièrement à l’œuvre et/ou la vie de Natacha Michel, auteure (Plein présent, Verdier, 2013), philosophe, lectrice.

 

     (Edición non venal)