Diagonale de Benoît Casas par Jacques Demarcq

Les Parutions

24 oct.
2007

Diagonale de Benoît Casas par Jacques Demarcq

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
D'ordinaire, je n'aime guère les aphorismes : trop d'intelligence, de mots d'auteur ; de la pensée qui a l'air de dominer le langage. Casas produit des aphorismes, qui n'en sont pas vraiment, en procédant à l'inverse. Lecteur impénitent (bien qu'ancien élève d'une école d'art !) et joyeusement éclectique (Cavalcanti, Rabelais, Zanzotto, Balzac, Agamben, Rousseau, Buren, Focillon, Quintane, etc.), il suit, bien ou parce que jeune, la première règle énoncée par mon vieil ami Alain Frontier dans sa Théorie de la théorie :
« …crire, c'est toujours recopier. »
Règle qu'il applique à la lettre, pour en moderniser le classicisme latent :
copiant ici ou là tel groupe de mots et, dans un deuxième temps, assemblant sur sa page plusieurs des bribes recueillies, avec des blancs pour les disjoindre. Est-ce que ces collages (d'un néo-dadaïsme postoulipien) produisent de la pensée ? Jugez :
« Ce n'est que dans / une langue étrangère / qu / e / le poème / peut / apporter une interprétation de moins ».
Bel hommage aux traducteurs, il me semble. Est-ce qu'il y a plus que de la pensée ? De la, disons (bien que je n'aime guère ce mot), poésie ? Il me semble aussi. À l'image de cette page :

Extraction de soi-même dans la lecture, et retrouvailles en kaléidoscope dans l'étrangement : « Il fit de la bibliothèque un labyrinth / e de lui-même / un droit à l'autonomie ».
L'écriture, je crois, doit en passer par là : non pas mieux vous comprendre, mais (pour paraphraser Marx ?) mieux vous transformer.
Ce livre paraît dans une collection baptisée « antiphilosophique », à côté d'un Manifeste antiscolastique de Mehdi Belhaj Kacem et des À supposer... de Jacques Jouet. On pourrait disserter sur ce qualificatif, antiphrastique peut-être, et sur le rapprochement de ces auteurs - tous trois des lecteurs voraces, certes, et s'activant avec et contre la culture. Mais n'étant ni philosophe ni anti-...