Idéogrammes acryliques de Cécile Mainardi par Jacques Barbaut

Les Parutions

20 févr.
2019

Idéogrammes acryliques de Cécile Mainardi par Jacques Barbaut

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

Vous lavez bien vu, nest-ce pas ?, Cécile Mainardi a lancé quelques gouttes de son verre sur votre nuque découverte en faisant linnocente.

 

une telle arrivée mais je te souris

alors souris-moi daccord tu me souris ?

 

(NB : en italique viennent des « extraits » du texte intitulé Idéogrammes acryliques.)

 

une étroite justification

pour imprimer des entre-

filets (usage de la presse)

centrés pour une des-

cription typo concrète

 

piliers du temple ou

cheminées dusine

fomenter demblée

une fumée un écran

de fumée (épiphénomènes

interstitiels + éphémères + inframinces)

la forme que prend

laboiement dun chien

dans lair dune cour

 

« leau superliquide », « la blondeur »

cette couleur-là,  pas le bleu et pas le

bleu pâle, elle émet/aimait un bâillement

le ciel

 

le bruit dun jet deau

dans un seau dans

une bassine

 

signes de ponctuation

et capitales au minimum

« un homme tout nu »

ça fait bizarre à lire

à voir écrit sans rien

autour

mais des rebondissements

des miroitements

des éclats

des fables express

des biographèmes

une saine fantaisie

quelques passages « en anglé »

do you know what an after-poem is

des réformes orthographiques

des récitations

un cornet de glace

(ice cream poem)

des feuilles de calque

des pictogrammes

des raisonnements ou pointus

ou dada des décalages

et des synesthésies

(noms propres/carnations)

un poème à la coque

une Vénus de Milo

la jeune femme et/ou le jaune d’œuf

le souvenir dun baiser en noir et blanc

des verbes conjugués comme aller-à-l’écoler

… nous-aller-à-l’écolons vous aller-à-l’écolez

 

un déjeuner sur lherbe

de cuisses de poulet froid

et de grenouilles confites

 

une idée du calligramme

+ un lyrique âcre

impliquant un parcours

assez chinois

une nouvelle posture

sur le fil proposée par

une aérienne FUNambule

en tutu rose sur les pointes

une ombrelle pour l’équilibre

 

un clin d’œil vers Arno

Schmidt une loucherie

vers Gertrude Stein

on y porte encore silencieusement

un prénom comme une cape

 

je vous laisse toutes les

possibilités de sens

du mot coffre comme

ouverture du coffre lui-même

je vous laisse toutes les

possibilités du mot coffre

 

— soit toutes les potentialités

quoffre le mot « coffre »

(quoffrait le mot « coffret »)

lorsque son couvercle est ouvert

de préférence le dimanche

 

y a plus qu’à se servir

bibelots et diamants

entre-serrés