État-civil de Sonia Chiambretto par François Huglo

Les Parutions

01 mai
2015

État-civil de Sonia Chiambretto par François Huglo

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

             En 1936, Chaplin figurait les temps modernes par une chaîne de montage. Pour Sonia Chiambretto en 2015, c’est le guichet qui les représente le mieux. Dans les deux cas, le comique est produit par de la mécanique plaquée sur du vivant. Ajoutons : par du vivant. D’où un double décalage. Le corps de l’ouvrier est aussi peu adapté à la chaîne que le langage de l’homme, souvent un migrant, à la complexité des rouages administratifs, mais les agents publics, eux-mêmes rouages et courroies de transmission, qui les connaissent, ne sont pas mieux adaptés à la diversité humaine qu’ils rencontrent, éclairent souvent, affrontent parfois.

            Le film muet convenait à la chaîne. Au guichet c’est le dialogue qui s’impose, mais son traitement par Sonia Chiambretto est cinématographique. Héritière de Charles Reznikoff, elle prélève le théâtre à même le quotidien, et « l’écriture du réel » dans « la parole de l’autre », de même que le poète élémentaire pratique le ready made, mais son travail de cadrage, découpage, montage, est aussi précis et précieux que le gag chez les burlesques. Ces dialogues pourraient être filmés, mis en scène, ou même dessinés. Ils s’inscrivent dans une nouvelle collection, dirigée par Yoann Thommerel, aux éditions Nous : grmx, qui prolonge la revue Grumeaux, et s’attache aux usages poétiques du document.

 

Deux échantillons :

 

N°116

Une femme, un enfant .

L’AGENT PUBLIC. Ça c’est le jugement du divorce en arabe ? Avez-vous la traduction ?

LA MÈRE. Non, je ne l'ai qu’en arabe.

L’ENFANT. C’est pas de l’arabe, c’est de l’allemand.

 

L’AGENT PUBLIC. Je n’y suis pour rien, vous n’y êtes pour rien. La carte est repartie le 2 février. Et quand un document repart, il faut recommencer à zéro. Vous devrez patienter jusqu’à mi-avril.

LA FEMME. Je vais avoir de gros problème avec le juge.

L’AGENT PUBLIC. Je n’ai pas le temps Madame, j’ai du monde.

(À part)

L’AGENT PUBLIC. Le chauffage bombarde aujourd’hui, on va finir par mourir dans ce bureau.

 

            Ce n’est pas du Beckett, pas du Kafka. Pas de majuscule à l’absurde, ni à la loi. On respire encore. Tardieu ? Obaldia ? Décidément, plutôt Chaplin, même muet. Où il y a du jeu, où passe encore un peu de vivre ensemble, d’humanité.