La descente de la rivière en canoë, extrait par Claude Minière

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

La descente de la rivière en canoë, extrait par Claude Minière

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

19

il faut être un peu lourd pour que l’embarcation
ne chavire il faut poids-plume droit et vire
dire que depuis des siècles ils n’ont pas avancé
ils tuent, ils noient, ils affament les nations
et il faudra encore du temps des âges
pour que se révèle à la fin la raison
de l’histoire de l’humanité.
Au déluge certains survivront jetés sauvés sur un lit de branchages


par nature le torrent est une biffure



20

Dans mon canoë tel un enfant au berceau
je peux dire des gros mots flotte foutu poutre cul et butte
salauds (d’humains) --- qui ne sont pas humains.
Tous les efforts ne servent à rien
si l’on n’a pas la bonne orientation
le sens dans lequel vont les choses et leurs noms


Puis la rivière s’élargit, j’en étais là
c’est l’estuaire céleste
C’était la fin le début du jour l’air marin

Le commentaire de sitaudis.fr


À paraître